NoReset #Speedrun #twitch Jeux vidéo pour la fondation Les Petits Rois. #autisme #déficienceintellectuelle

Ne manquez pas le prochain événement de speedrun de NoReset Speedrun: Marathon du 18 au 21 mars 2021 au profit de Les Petits Rois. Horaire de l’événement: https://horaro.org/lespetitsrois/2021 et chaîne de l’événement: https://www.twitch.tv/noresetspeedrun

La Fondation Les Petits Rois a pour mission de promouvoir l’éducation et le développement d’enfants atteints de déficience intellectuelle avec ou sans troubles liés au spectre de l’autisme et ce, durant toutes les étapes de leur vie: https://petitsrois.org/fr/

La Maison De L’Autisme présente : Être dans la zone pour les #ados #autistes entre 12 et 15 ans ! En ligne !

Une fois par semaine, pratiquerons l’ #autoregulation et les stratégies d’ #adaptation pour mieux gérer #stress et #anxiété!

Sachez que les limites d’âges sont indicatives et très flexibles.

Contactez-Les pour en savoir plus!

Prix: 20$/Session ou 200$/12 Sessions

La maison de l’autisme à Montréal (Canada) a sorti son document sur ses services, le PDF est ici dans cet article!

La maison de l’autisme à Montréal (Canada) a sorti son document sur ses services le PDF est ici dans cet article! https://www.lamaisondelautisme.ca/

La maison de l’autisme encourage l’autonomie et l’amélioration de la qualité de vie des adultes et des adolescents atteints de TSA.

Cliquez sur Télécharger pour avoir accès au PDF

Je partage avec leur autorisation !

Catherine Lilas

Écoutez Matthieu Lancelot, autiste en podcast Vivre FM sur Inclure des personnes autistes en tant que salariées en France.

Matthieu Lancelot est autiste et il va traduire le documentaire: Hymne à l’inclusion. Écoutez Matthieu Lancelot, autiste en podcast Vivre FM sur Inclure des personnes autistes en tant que salariées en France.

Vidéos conseils d’animation gratuites pour les parents d’enfants autistes! Par Deux minutes pour mieux vivre l’autisme

Bonjour à vous chers abonné(e)s et visiteurs,

Aujourd’hui, un de mes contacts m’a envoyé un lien pour que je le regarde. Il y a longtemps, que je cherche des vidéos faits par des professionnels pour aider et conseiller les parents d’enfants autistes sur les divers aspects de la vie de leurs enfants. N’étant pas moi-même formée pour cela, mais sachant que c’est un besoin urgent, surtout quand les services se font attendre ! 

 »Une banque de vidéos pédagogiques destinées aux aidants de jeunes enfants autistes, pour qu’ils se sentent mieux soutenus dans leur quotidien. »- https://deux-minutes-pour.org/le-projet/

C’est un projet de France, donc tous le vidéos ne peuvent s’appliquer à certaines situations spécifiques aux politiques françaises, cela dit, c’est absolument fabuleux que toutes ses situations soient décrites et avoir des conseils pratiques ! 

Les vidéos sont ici : https://deux-minutes-pour.org/video/

Les vidéos parlent : d’autonomie, d’hygiène, de sensoriel, relationnel, vie quotidienne, sensibilisation à l’autisme, alimentation, jeux, communication, émotions, apprentissages, etc.

Petite annonce pour vous dire que je (Catherine Lilas) vais être live sur Twitch demain soir, mercredi le 13 janvier 2021, de 18 h à 19 h 45 !

crop pregnant woman watching photos on laptop screen at home
Photo by Amina Filkins on Pexels.com

Petite annonce pour vous dire que je (Catherine Lilas) vais être live sur Twitch demain soir, mercredi le 13 janvier 2021, de 18 h à 19 h 45 (Montréal, Canada) pour parler de mon site : perceptionsautistes.ca et également au sujet de balancer les besoins des autistes et non-autistes dans une famille, les filtres sociaux, la souffrance et de mon questionnement sur comment rallier des gens à une cause qui nous tient à cœur. Tout ça et plus encore, mercredi ! https://www.twitch.tv/catherinelilas

À voir sur Youtube question et réponses ! Film présenté en cinéma Virtuel : The reason I jump en anglais

Basé sur le best-seller de Naoki Higashida, The Reason I Jump est une exploration cinématographique immersive de la diversité neurologique au travers des expériences de personnes autistes non-verbales du monde entier. Le film mélange les révélations d’Higashida sur l’autisme, écrites alors qu’il n’avait que 13 ans, avec les portraits intimes de cinq jeunes gens remarquables. Il ouvre au public une fenêtre sur un univers sensoriel intense et bouleversant, mais souvent joyeux.- film et plus d’informations ici : https://coolidge.org/films/reason-i-jump

10 janvier 14h – Heure de New York en direct sur Youtube

Ma Critique :

Le film ici 👉https://virtualcoolidge.org/main/the-reason-i-jump Un super film ! 12$ bien dépensé, des adultes autistes non-verbaux avec leurs parents. C’est magnifique ! (anglais) Attention aux bruits forts de ce documentaire !  J’espère sincèrement qu’il sera traduit bientôt et qu’il sera vu partout! Il vient de sortir ! Un gros gros coup de coeur ! 4.5/5

Catherine Lilas

Cri du cœur, mon espoir, ma lettre pour le ministre de l’éducation Jean-François Roberge,

Ajout 13 janvier 2021: Annuler la semaine de relâche ou proposer des travaux pendant celle-ci, serait me remettre dans une situation impossible et beaucoup de parents aussi ! https://www.journaldemontreal.com/2021/01/13/faut-il-annuler-la-semaine-de-relache-scolaire

EDIT du 6 janvier suite à la conférence de presse du premier ministre du Québec : MERCI MERCI, DE RÉOUVRIR LES ÉCOLES PRIMAIRES LUNDI PROCHAIN LE 11 JANVIER! Pour les jeunes enfants c’est trop dur à distance, surtout quand ils ont des handicaps ou des conditions et que ça leur tombe dessus sans préparation, pour les parents aussi ! Je ne sais pas si mon message c’est rendu directement mais l’univers m’a répondu comme on dit ! Je suis tellement soulagée et contente !

Cri du cœur, mon espoir,

Ma lettre pour le ministre de l’éducation du Québec, Jean-François Roberge,

Juste un petit mot d’une maman autiste de deux enfants autistes, dont un avec une déficience intellectuelle, pour le ministre de l’éducation Jean-François Roberge, aujourd’hui, le 5 janvier 2021.

Je comprends, monsieur le ministre, que nous sommes dans une situation extrêmement difficile, avec la pandémie. C’est la galère, pour tous et toutes.  Je veux vous expliquer pourquoi une des récentes décision de votre gouvernement liée à l’école à la maison ne fonctionne pas.

Il faut comprendre que normalement les parents qui font le choix de faire l’école à la maison, font leur propre plan de cour et activités déterminées selon leur vie familiale. C’est aussi un énorme sacrifice que tous et toutes ne peuvent pas faire. Je ne suis pas de celles qui peuvent, pour diverses raisons.  Heureusement nous avons un système d’éducation permettant à des professionnels formés pour aider les enfants dans leurs apprentissages.  

Même si on m’envoie un plan de cour et un tas d’activités d’apprentissage scolaire avec une réunion sur Zoom ou Teams par jour : je ne suis pas une enseignante. Je n’ai pas été formée pour ça. Je ne suis pas une bonne pédagogue, surtout pas une orthopédagogue comme la prof de mon plus vieux est. Je ne suis pas une technicienne en éducation spécialisée ou une psychoéducatrice qui sont disponibles pour les classes adaptées.

Vous pensez sérieusement que je peux en l’espace d’une journée avec un plan de travail me transformer en ces personnes qui ont eu de la formation post-secondaire pendant des années dans ce domaine spécifique?

Photo de Anna Tarazevich sur Pexels.com

Je vous envoie donc des PDF, des applications à télécharger pour apprendre à faire des chirurgies, réparer des autos, faire de la soudure et je vous demande de vous présenter au travail demain, gratuitement pour remplacer ces corps de métier, en plus de votre travail actuel? C’est impossible? Bien oui, c’est impossible. Vous ne savez sans doute probablement rien de ces métiers-là, sous toutes réserves. Vous allez probablement paniquer si on vous force à le faire.

Monsieur le ministre, votre décision, a fait que ce matin j’ai fait une crise de panique mélangée à une crise autiste. Je ne pouvais concevoir ne pas écouter les consignes et ne pas me plier à la loi sur l’instruction. Je valorise l’éducation. Je veux que mes enfants apprennent des meilleurs enseignants, cependant, avec la crise actuelle, ce qu’on me demande de faire, c’est une tâche herculéenne. On l’exige de moi et je sais très bien que c’est au-dessus de mes capacités, de ce que je peux faire comme simple maman.

Vous fermez les écoles soit, mais ne demandez pas aux parents d’être des suppléants en enseignement, gratuitement, en plus de leur travail, études ou autres. Vous savez fort bien que la tâche sera prise par la personne du foyer qui fait le moins d’argent, en général des femmes, qui devront couper dans leurs heures personnelles et/ou de travail. Bien des gens ont perdu et sont devenus plus précaires. Il est fort probable que ça se prolonge beaucoup plus que ce que votre gouvernement va affirmer publiquement, comme ça été le cas en mars 2020.

Monsieur le ministre je n’ai pas eu de répit avec mes deux enfants handicapés depuis juillet 2020, honnêtement si les écoles sont fermées, ce n’est pas un travail d’enseignante non-payée et non-formée que je vais essayer et échouer de faire à la maison qui va m’aider à ne pas m’épuiser totalement. On va plutôt jouer dehors, faire des jeux de société, jouer à des jeux vidéo, regarder des films, s’amuser et se reposer en famille.  Mon rôle c’est d’être mère, pas de palier aux problèmes du gouvernement avec l’école et la pandémie! Me mettre moi et beaucoup d’autres parents dans une situation qui fait en sorte que nous ne respectons pas la loi sur l’instruction, simplement parce que c’est trop LOURD ! C’est injuste, torturant et la charge est juste aberrante!

Photo de Karolina Grabowska sur Pexels.com

Je vois la chose ainsi, comme m’a dit une bonne amie à moi, mes enfants auront tout le temps du monde pour apprendre, donc une année de moins… ils feront une année de plus et puis c’est tout. C’est l’occasion pour moi et pour eux de passer du temps ensemble, de se coller, de se rassurer dans ces temps incertains. Je pense que ce serait l’occasion pour le gouvernement de comprendre qu’on ne pourra pas tout sauver de cette crise, mais qu’il faudrait vraiment plancher sur ce qui est prioritaire et raisonnable.

De grâce, prenez une décision qui aidera les parents à ne plus avoir cette lourde charge que représente l’enseignement, comprenez la culpabilité des mamans et papas à ne pas pouvoir respecter cette demande.  Je suis une personne qui a toujours porté le masque, qui ne sort pas en public, qui n’a vu personne depuis le reconfinement, qui a respecté toutes les règles, cet été aussi pendant le déconfinement. Nous n’allons même plus dans l’épicerie car nous faisons toutes nos commandes en ligne, etc. Tout ça, c’est réaliste, bien que déplaisant, liberticide. On s’entend, c’est faisable et surtout c’est un sacrifice que je comprends bien est essentiel pour limiter la propagation du virus!  Mais là, Monsieur le Ministre, je dis non, on ne peut pas demander aux gens de s’improviser professionnels en éducation.

Arrêtez de grâce ! Je vous en supplie! Ce qui nous pend au bout du nez, si on continue comme ça, ce sont des burn-out, des dépressions autant chez les parents que chez les enfants. Ceux-ci qui vont tellement décrocher et surtout qui ne voudront plus raccrocher à force de changements dans les politiques. On ne peut pas sauver cette année scolaire à mon avis, mais on peut sauver des gens! Vous pouvez décider avec vos collègues et le premier ministre que tant que la crise ne sera pas définitivement derrière nous, la priorité pour votre gouvernement c’est le système de santé et éviter la propagation et que le reste est plutôt secondaire : présentement!

Je sais que c’est une décision difficile qui vous attend Monsieur le ministre Roberge, j’ai espoir que mon message se rend à vous et vous touche suffisamment pour comprendre que ce que vous demandez n’est pas raisonnable, même dans les circonstances actuelles.

Photo de VisionPic .net sur Pexels.com

J’ai espoir que mon cri du cœur dans ce texte va se rendre directement aux bonnes personnes, dont les valeurs vont aider à faire prendre conscience au gouvernement de ce qui se passe pour son peuple, à cet instant. Que vous serez vous-même suffisamment touché pour y réfléchir et peut-être même en parler, citer mon texte. Ne sait-on jamais. Pour l’heure, ça m’a fait du bien pour sortir de mon Shutdown autiste, d’écrire sur ce que j’ai vécu aujourd’hui en voyant l’ampleur de la tâche demandée et qui va se poursuivre dans le temps…

Catherine Lilas

Complément de lecture : https://www.journaldemontreal.com/2021/01/06/pourquoi-les-ecoles-specialisees-sont-encore-ouvertes
MARION PARAGE, TECHNICIENNE EN ÉDUCATION SPÉCIALISÉE

Catherine Lilas prend la parole: interprétations, communication et prendre sa place! -Réécriture-

 

Catherine Lilas, autiste, prend le clavier et dit : 
« Bon, il faut qu’on parle, j’ai quelque chose à communiquer, je vous prie de prendre la peine de lire ce long texte qui prendra quelques minutes de votre précieux temps. Prenez la peine de vous mettre en condition de ne pas être dérangés, pour bien apprécier toutes les nuances de ma réflexion et aussi de bien écouter et comprendre ce que j’ai à dire. »

Au départ, j’avais écrit tout cela dans moult commentaires sur Facebook, mais c’était beaucoup trop long et ardu d’expliquer points par points ma réflexion, donc j’ai décidé d’en faire un article pour WordPress.

Je précise que j’ai réécris certains passages aujourd’hui le 4 Janvier 2021 pour donner suite à vos commentaires pertinents chers lecteurs-trices!

Dans le Hors-Série Spécialistes de l’autisme qui a amené nombre d’éléments essentiels et intéressants mais, dans ma perspective autiste, de femme et maman autiste, il en manque deux totalement cruciaux. C’est ici format PDF :

https://www.autisme.qc.ca/assets/files/06-documentation/Info-Membres/2019-2020/Hors-S%C3%A9rie_Sp%C3%A9cialistes_Planche.pdf

Dans le contexte de la publication sur la page de la Fédération Québécoise de l’autisme, deux choses m’ont dérangée. La première : encore une fois l’absence de personne autiste comme spécialiste de l’autisme, alors que les parents ayant pensé que cela faisait d’eux les spécialistes de l’autisme; les propos du PDF ayant été interprétés ainsi. En soit, ce n’est pas grave, mais l’utilisation de cela pour restreindre le droit de parole des adultes autistes, ayant commentés sur la publication, est une profonde altération de la signification de l’expression de ces mêmes adultes autistes. Je l’avoue, c’était confrontant.

Je vais commencer par expliquer mon point sur l’expérientiel et poursuivre avec mon point sur l’absence de la personne autiste dans ce PDF.

Les preuves d’observation de l’enfant ou de l’adulte autiste par le(s) parent(s) sont similaires à ce que les spécialistes peuvent savoir de l’extérieur de la personne autiste par exemple des lectures, de réseaux sociaux, des rencontres entre eux, des observations etc. Bien que ces données soient intéressantes, elles sont théoriques. Les expériences sont du vécu, du savoir pratique, expérientiel. En tant que maman autiste, d’enfants autistes, même moi, je ne peux interpréter le vécu de mes enfants. Je ne peux parler qu’en mon propre nom, comme maman autiste, qui a aussi la particularité d’avoir deux enfants autistes. Deux enfants aussi différents de moi et semblable sur certains points, que peuvent l’être tous les parents de leur(s) enfant(s).  

Par le fait même, le vécu ne peut être exprimé que par la personne autiste elle-même, adulte ou enfant. De la même façon, que nous ne savons pas ce qui se passe réellement dans la tête des autres, autistes ou non. Les interprétations non-autistes, selon des codes non-autistes, cela fait partie de communications ratées, j’en ferai la courte démonstration.  Un commentaire d’un parent d’enfant autiste m’a fait comprendre cela. Le terme qui est ressorti c’est interprétation de mon enfant.  J’ai souvent ragé sur la résistance à faire place au discours des autistes adultes ou enfants autistes dans tout ce qui touche le domaine de l’autisme. Je ne comprenais pas cette résistance. La clé est apparue aujourd’hui sous la forme de ce mot : interprétation, qui semble-t-il fait partie intégrante de ce que la communication non-autiste est. En tout cas, c’est la réponse que j’ai reçue, corrigez-moi si je me trompe.

Voici la démonstration du problème : ce n’est pas factuel! Ce n’est pas du tout de l’expérience. Un article de Sylvaine Pascual (coach) explique justement les ratés de la communication en interprétation.  Elle explique très clairement le problème. Bien que non dédié aux autistes, je me retrouve parfaitement dans sa manière d’expliquer comment l’observation théorique peut être analysée par les « lunettes déformantes » donc sa propre perception du monde. Source : https://www.ithaquecoaching.com/articles/les-rates-de-la-communications-les-interpretations-abusives-955.html . Je cite : « Sur quoi se base mon interprétation? Quelle preuve tangible, quel fait observable me permet de l’affirmer sans aucun doute? Ça marche dans les deux sens! Vous n’êtes pas les seuls en cause: la majorité des gens se laissent régulièrement aller à des interprétations ratées. Attention aux personnes de votre entourage qui interprètent trop souvent vos paroles et attitudes: elles vous coûtent beaucoup d’énergie. »

Comme personne autiste, je peux affirmer que cette attitude à vouloir tout interpréter ce que je dis et fait par certaines personnes non-autistes ou même autistes, est à l’origine de l’épuisement que je peux ressentir. Par ailleurs je suis absolument d’accord avec madame Pascual dans son texte : ce serait mieux d’éviter de le faire avec toutes personnes déjà. En un mot : communiquez.  Demandez-nous, demandez à vos enfants, aux adultes autistes et nous ferons de même, pour vous comprendre vous. C’est si simple!

On en revient au titre de ce WordPress. Mesdames et messieurs, les perceptions autistes sont diverses et différentes, autant pour le reste de l’humanité, mais ça vous ne le saurez vraiment que si vous êtes à l’écoute.

L’interprétation n’est pas la communication en autisme. Justement, c’est tout le problème. C’est beaucoup plus littéral, tel quel. Appuyer ses codes de communication non-autiste à la communication autiste… C’est comme utiliser la grammaire française en parlant en anglais ou tout autre langue… Ça ne fonctionnera pas pour être compris. C’est du joli « Goglie» (pour ne pas citer de marque connue) Traduction autiste/ non-autiste, c’est loin d’être précis et compréhensible parfois. Vous savez très bien qu’on ne doit pas littéralement traduire d’un mode de communication à un autre intégralement dans un traducteur automatique, sinon le message se tord et se perd. C’est la même chose avec la communication autiste/non-autistes. Comprenez l’image bien sûr! En plus, du point sur les perceptions déformées liées à sa propre réalité, sa propre communication, qui n’est pas celle de l’autre.

Une de mes contacts Twitter et LinkedIn, en parle souvent aussi pour son combat dans l’inclusion sociale des surdoués. Même problème :  j’ai vu tellement de gens de tellement de conditions différentes vivre la même difficulté, ne comprenant pas du tout, pourquoi tant de résistance aux discours émanant des personnes elles-mêmes. Pourquoi faut-il toujours que ça parte des parents, des spécialistes et jamais des personnes concernées? Si je veux savoir ce qu’une personne vit, je vais tout simplement lui demander à elle. C’est exactement comme quand j’ai voulu comprendre ce que vivait une personne sourde, aveugle ou en fauteuil roulant. JE SUIS ALLÉE DEMANDER DIRECTEMENT AUX INTÉRESSÉS, les personnes qui expérimentent la vie avec une différence autre que la mienne.  Cela n’enlève rien aux connaissances théoriques!

Simplement, les vrais spécialistes pratiques de ce qu’ils sont, sont les autistes, comme vous vous l’êtes de ce que vous êtes, dans la pratique, mes chers non-autistes. Les professionnels devraient par ailleurs, s’assurer d’être à l’écoute aussi pour vraiment aider dans les besoins réels et non pas seulement les perceptions extérieures de parents, ou d’eux-mêmes, mais de CHAQUE PERSONNE AUTISTE DANS LA PRATIQUE, DANS SON EXPÉRIENCE.

Comment réagiriez-vous si un autre groupe de personne prenait des décisions à votre place, inventait des services sans vous consulter? Probablement, comme moi, en étant déçue, choquée et en se demandant pourquoi vous n’êtes pas consultée comme personne qui le vit? J’exige que des personnes autistes soient toujours consultés et prennent part entière dans tout ce qui concerne l’autisme. L’autisme, c’est nous ! Qu’on reconnaisse le vécu des personnes autistes comme le savoir expérientiel, puisque c’est nous qui le vivons ! C’est juste logique.

Les spécialistes et les parents, nous ne vous enlevons rien en prenant la parole, nous récupérons simplement la place que nous aurions dû avoir, depuis le début de l’histoire de l’autisme. Cela n’enlève rien aux connaissances théoriques que vous avez, c’est un super ajout de connaissance pratique, du vécu! Ne passez plus à côté !

Madame Courcy termine en disant : « que la personne autiste, qu’elle soit mineure ou adulte, est oubliée dans le débat sur la reconnaissance de l’expertise parentale. »  Au départ, avant cette révision de ce texte et ma communication que j’ai eu avec certains d’entre vous, je peux dire que ma lecture c’était que les parents étaient un intermédiaire aux personnes autistes, dont nous avions besoin. Ma compréhension était fausse et celles de beaucoup de parents aussi, d’autres autistes également. À la lumière de commentaires, je confirme que j’ai eu tort sur ce point et c’est pourquoi j’ai réécrit en partie cet article. Il faut savoir reconnaître ses torts, alors voici mon mea culpa. En fait, il apparaît que les questions pour l’article étaient en lien avec les ressources pour les parents, que dans le fond, la reconnaissance de la personne autiste était importante, étant donné qu’on voulait parler des connaissances des parents, de leur savoir. Ce que, chers lecteurs-trices, je ne remets pas du tout en question, ni en doute.  Tel que je l’ai dit dans mon paragraphe sur le savoir théorique des parents, il semble que la volonté était de faire une place aux parents dans les discours avec les spécialistes, mais que seulement cet aspect allait être traité dans le document. C’était le canevas en gros. Cela dit, je persiste à affirmer que ce choix éditorial a créé ce que nous avons vu sur la page Facebook de la Fédération Québécoise de l’autisme. Un affrontement pas très chic, des émotions intenses, pour moi en particulier et également ce long article, reflet du ras-le-bol d’être mis de côté dans ce qui touche l’autisme, comme autiste.

Photo de Inzmam Khan sur Pexels.com

C’est pour cela que j’ai ajouté que ce n’était pas la première fois que je voyais ce genre de choses. Je dirais même plus, c’est possible de faire pareil avec les autres groupes minoritaires, handicapés, racisés, surdoués, etc ?  Auto-soutien, ce qu’on nomme en anglais « Self-advocacy ». Parce que ça serait vraiment bien pour l’inclusion et avoir une société qui est plus juste et à l’écoute des demandes liées au besoins exprimés par les personnes elles-mêmes! Merci à l’avance, Société, d’évoluer et de nous laisser notre place légitime.

Catherine Lilas

Comics,scénarios sociaux, mindmaps, graphiques et pictogrammes etc.

Les petits comics La vie quotidienne d’une maman autiste !

J’en publierai régulièrement! Revenez souvent !

Un énorme merci à Matthieu Lancelot Linguiste autiste et une autre personne qui m’aideront à mieux exprimer mes idées dans le futur ! 

Merci à tous de suivre mon wordpress !

Comics La vie quotidienne d’une maman Autiste épisode 1.
Comics La vie quotidienne d’une maman Autiste épisode 2
Comics La vie quotidienne d’une maman Autiste épisode 3
Comics La vie quotidienne d’une maman Autiste épisode 4
Comics La vie quotidienne d’une maman Autiste épisode 5

Comics La vie quotidienne d’une maman Autiste épisode 6 version 2.

*Oups*: Il arrive qu’on puisse mal communiquer, donc voilà, certaines personnes ont eu du mal à comprendre le dernier comics. Épisode 6. Je le republie en version 2.

Comics La vie quotidienne d’une maman Autiste épisode 7
Comics La vie quotidienne d’une maman Autiste épisode 8
Comics La vie quotidienne d’une maman Autiste épisode 9.

Mindmapping par Catherine Lilas

Mindmap respect
Gestion des émotions
Maturité Émotionnelle
J’aime beaucoup cette image! De Psychologue.net avec l’étoile, ceci dit, c’est vrai que c’était quand même peu détaillé, donc j’en ai fait un mindmap! (J’adore les mindmaps) Essayer d’étoffer un peu le concept: Gérer le rejet !
Source de l’image ci-haut: https://m.facebook.com/psychologuenet/photos/a.607652746033660/2224649554333963/?type=3&source=48r
Ma version en mindmap
Diplomatie et tact
Patience
Conseil pour mindmapping
ECHOMAP DE L’AMITÉ : GROUPE SOCIAUX
MINDMAP LES DIFFÉRENCES EN AUTISME