#handicap #maladie #autisme #conditions #médecins #spécialistes #parents #informations #àsavoir pour les canadiens et Québécois

Les médecins, les spécialistes, les parents, les proches aidants devraient tous avoir accès à cette information parce qu’il est crucial de permettre aux gens qui ont des incapacités d’accéder aux services et de l’égalité des chances et cette fiscalité avantageuse permet, parce que l’argent est un outil important socialement, de franchir certains obstacles ( je les ai noté ici : Rupture de services, Détresse, isolement, Manque de soutien, Obstacles à l’emploi, aux études etc, Services qui ne correspondent pas aux besoins réels, Interventions inadéquates, Listes d’attentes interminables, Peu de services d’hébergement adapté) qu’on ne pourrait pas faire autrement par si justement désigné par le terme  » manque de moyens ». L’argent est un moyen de faire avancer les choses pour vous, pour vos enfants ou vos proches! Peu importe les actions qu’on décide de faire, il est évident dans notre société que sans argent, il est plus difficile d’atteindre des objectifs.

Récemment, je suis retombée sur un vieil article de la presse de septembre 2020, il est bon de savoir que plusieurs personnes, y compris certains autistes qui ont des incapacités diverses et prolongées, par leur condition ou par autre chose peuvent avoir accès à de l’aide financière et fiscale pour elles-mêmes et leurs proches mais ne le font pas et la raison est explicite dans l’article :

(il y a certainement des mesures similaire ci vous êtes dans un autre pays et s’il n’y en pas je vous encourage vivement à le réclamer à votre gouvernement national)

« Malheureusement, 60 % des Canadiens atteints d’une incapacité ne réclament pas le CIPH, selon un rapport du Comité sénatorial permanent des affaires sociales.

La situation est encore plus triste au Québec. Chez nous, à peine 2,2 % de la population demande le CIPH, le taux le plus bas de toutes les provinces. Ce taux est deux fois plus élevé dans les Maritimes.

Pourtant, l’Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ) estime que 16 % des Québécois de 15 ans ou plus vivant en ménage privé ont une incapacité.

Alors pourquoi ne réclament-ils pas le coup de main fiscal auquel ils ont droit ?

D’abord parce qu’ils ne se perçoivent pas comme des handicapés. C’est notamment le cas des personnes qui ont été en forme toute leur vie, mais qui se retrouvent soudainement avec un problème de santé grave (ex. : alzheimer, fibrose pulmonaire).  »

source : 600 $ pour les handicapés qui s’ignorent – La Presse+
person putting coin in a piggy bank
Photo by cottonbro on Pexels.com

Catherine Lilas

Laisser un commentaire